Accéder au contenu principal

Angor (2014) - Franck Thilliez

"Vendredi 10 août 2012

Une jeune automobiliste de 23 ans, impliquée dans un accident de voiture, a été retrouvée morte plusieurs heures après le drame, à un kilomètre à peine de son domicile familial, à la sortie de Quiévrain.
Assise à son bureau, l'adjudant Camille Thibault surligna "a été retrouvé morte" et ne prit pas la peine de lire la suite. Elle referma le journal belge La Province, édition du 28 juillet 2011, avant de passer à l'enveloppe suivante, qui contenait un numéro du quotidien suisse 24 Heures, même date. Elle se rendit directement à la rubrique des faits divers et trouva d'un coup d'oeil ce qui l'intéressait.
Deux accidents de la route s'étaient produits ce jour-là, le28 juillet, à une trentaine de kilomètres de distance. Le premier n'avait pas été mortel, le choc ayant été latéral, et l'automobiliste s'en était sorti avec un traumatisme crânien. De ce fait, Camille élimina l'article sur le champs.
Les vivants ne l'intéressaient pas."
 
Je suis loin d'avoir lu la majorité des livres écrits par Franck Thilliez et pourtant, j'ai beaucoup apprécié ceux dans lesquels je me suis plongé (Train d'enfer pour ange rouge, La chambre des morts et Vertige). Je regrette un peu d'en avoir si peu lu car cela m'aurait certainement permis de me sentir plus impliqué dans les réflexions et les états d'âmes du commissaire Frank Sharko, personnage central de plusieurs de ses thrillers et de sa compagne Lucie Hennebelle, elle aussi récurrente chez Thilliez.

L'auteur introduit ici un nouveau personnage, Camille Thibault, gendarme dans le Nord de la France dont la vie a été sauvée grâce à une greffe de cœur. Quand elle dort, elle rêve souvent d'une femme qui appelle au secours. Se demandant s'il ne s'agit pas de son donneur, elle va tout mettre en œuvre pour trouver son identité.

Le thème moteur de Angor, celui qui va motiver l'enquête de Camille Thibaut, est donc celui de la mémoire cellulaire. En parallèle, Frank Sharko et Lucie Hennebelle mènent des recherches sur des enlèvements de jeunes femmes. On devine que, tôt ou tard, les chemins des protagonistes se rejoindront.

Franck Thilliez a t-il été inspiré par l'histoire de Charlotte Valandrey qui a raconté dans De cœur inconnu (2011) de surprenants cauchemars et d'étranges changements de personnalité suite à sa greffe de cœur ? Je n'ai pas lu le livre mais ma compagne l'a avalé et m'a un peu renseigné sur son contenu. La mémoire cellulaire est un phénomène assez surprenant, étrange même, mais sans vouloir mettre en doute la parole de ceux qui en témoignent, elle bute devant mon rationalisme.

Quoi qu'il en soit, Franck Thilliez en a fait un solide point de départ pour un thriller où il installe une terrible ambiance qui nous embarque dans un univers glaçant, SPOILER un trafic d'organes remontant dans le passé dictatorial de l'Argentine et de l'Espagne. FIN DU SPOILER Il m'est arrivé d'avoir des frissons dans le dos à la lecture de quelques passages, chose qui m'arrive rarement.

Cependant, Franck Thilliez aurait pu raccourcir un peu son récit et en augmenter ainsi encore plus son intensité. En effet, il m'a semblé qu'avant de parvenir au dernier quart qu'il avait du mal à se rendre vers sa conclusion, se faisant plaisir en allongeant le suspense d'une façon pas nécessairement astucieuse. Plus de 600 pages en caractères assez petits, j'ai eu un peu de mal à voir arriver l'issue. De ce fait, malgré des situations tendues, le roman devient un peu ennuyeux et mon intérêt s'est un peu perdu aux trois quarts du roman ; et il m'étonnerait que je sois le seul à ressentir cette lassitude.

Néanmoins, l'intrigue gagne à nouveau en intensité et en rythme dans les cent dernières pages au sein de troublants méandres, ce qui relance l'enquête jusqu'à son terme. Dommage donc qu'il y ait des rallonges dont on se serait bien passé car Franck Thilliez n'a pas son pareil pour installer des scènes et des ambiances stressantes. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

You only live twice (1964) - Ian Fleming

"La geisha "Feuille Tremblante", agenouillée à côté de James Bond, se pencha en avant et l'embrassa chastement sur la joue droite.
- Ça, c'est tricher, dit James Bond avec sévérité. Vous aviez accepté, si je gagnais, de me donner un vrai baiser : sur la bouche. C'est un minimum, ajouta t-il.
"Madame" Perle Grise avait les dents laquées de noir, signe de grande distinction ;  son maquillage était si épais qu'on aurait pu la croire sortie d'une pièce de théâtre No. Elle traduisit. Il y eut des rires étouffés, des cris d'encouragement. Feuille Tremblante cacha son visage dans ses jolies mains comme si on lui avait demandé de se livrer à la pire des obscénités. Elle écarta ses doigts, examina la bouche de Bond de ses yeux bruns et vifs, comme si elle visait, et s'élança. Cette fois le baiser était bien sur les lèvres, et elle s'y attarda. Invite ? Promesse ?"

A la fin de On her Majesty's secret service, James Bond se mariait…

La maison de Gaspard ferme ses portes

Je me souviens parfaitement de la première fois que j'ai vu Gaspard. Il jouait dans un box avec son frère chez l'éleveur où je m'étais rendu avec l'intention d'acquérir un chien. En entrant dans le hangar où se trouvaient les box, il a arrêté de jouer et s'est assis devant la porte grillagée en me regardant. J'ai su immédiatement que je repartirais avec lui. Il avait trois mois et demi.
Chiot, il a fait quelques conneries. Il a bouffé un mur, déchiqueté un livre mais ce n'est rien par rapport à la joie qu'il a apporté pendant toutes ces années. A de nombreuses reprises, il m'a accompagné en randonnée en montagne dans les Alpes et dans les Pyrénées. Il restait toujours à vue d’œil et attendait assis quand il ne me voyait plus.
Un jour, dans la résidence où j'habitais et alors que je revenais de balade avec lui, un rottweiler a foncé sur moi. Gaspard n'a pas hésité à se placer devant moi et à se battre frontalement avec ce chien ; alors q…