Accéder au contenu principal

Articles

Un avion sans elle (2012) - Michel Bussi - livre audio lu par François Hatt

C'est une erreur de "clic" à la commande du livre sur internet qui nous a envoyé la version audio de Un avion sans elle plutôt que la version papier. Après tout, pourquoi pas? "On verra", nous sommes-nous dit, Stéphanie et moi. C'est aussi l'occasion de suivre l'histoire ensemble ; et la plupart des avis concernant la "lecture auditive" semble positive.
La première impression est que la lecture du texte par François Hatt, comédien de son état, est agréable, et en fonction de ce qu'il lit, l'intonation ajustée. Il faut cependant se concentrer un peu plus, surtout au début, car les mots n'étant pas visuellement lus, il faut les imprimer dans sa tête par un autre moyen, par d'autres cheminements dans le cerveau, j'imagine. Je ne comprends donc pas comment certaines personnes peuvent écouter des livres audio en préparant à manger ou même en conduisant.
Bien sûr, l'expérience s'approche de l'écoute d'une émi…
Articles récents

Bad taste (1987) - Peter Jackson

"Un film de Peter Jackson le réalisateur du Seigneur des anneaux", voilà ce qu'on peut lire sur la boite du DVD sorti en 2006 de Bad taste. Si Peter Jackson est bien le réalisateur des deux films, je n'ai pu que m'amuser devant l'affirmation opportuniste insérée ici car les deux longs métrages n'ont rien en commun si ce n'est, effectivement, d'avoir le même metteur en scène.
Quelques années auparavant, la trilogie The lord of the rings avait fait un carton en salle, et visiblement, le distributeur de Bad taste entendait en profiter pour vendre quelques galettes. Personnellement, j'étais ravi de voir le premier film de Peter Jackson en DVD car depuis sa sortie dans les années quatre vingts, j'admire son thème parfaitement idiot, sa mise en scène outrancière, son humour potache et cradingue, ses délires gores, et tout cela fait dans un total amateurisme avec une bande de copains.
Des extraterrestres carnivores ont décimé la population d'…

James Bond, l'art d'une légende : du story-board au grand écran (2006) - Laurent Bouzereau

C'est évidemment le sujet qui m'a attiré vers ce livre mais c'est le nom de Laurent Bouzereau qui m'a convaincu d'en faire l'acquisition. On lui doit parmi les making-of les plus intéressants sur DVD, loin des réalisations promotionnelles formatées auxquelles ces supports nous habituent généralement. J'ignorais d'ailleurs qu'il était aussi le concepteur de livres sur la fabrication de films.
Agrémenté de photographies plus ou moins rares, James Bond, l'art d'une légende est divisé en plusieurs thèmes (acteurs, décors, musiques, etc.). J'ai particulièrement apprécié les extraits de storyboards, ces illustrations étant toujours amussantes à comparer avec le résultat final sur pellicule. Il regroupe aussi des anecdotes et des citations des membres des équipes techniques (réalisateurs, producteurs, décorateurs, etc.) mais aussi d'autres personnes, illustres, telles que Steven Spielberg, Peter Jackson, Ridley Scott et autres. Steven Spie…

Et puis ça fait bête d'être triste en maillot de bain (2013) - Amandine Dhée

"Elle est laide, aurait dit ma grand-mère lorsque je suis venue au monde.
C'est qu'il faut voir, tout juste sortie du ventre. Mes yeux qui débordent du visage sans jamais voir vraiment. Mes secousses du corps, impossibles à soulager.
Pesée, mesurée, testée. On me jette de petits coups d'yeux, on chuchote de moi. Les infirmières marchent feutré. Il fait chaud. Ça sent le produit de nettoyage et de soignage, le bonheur et la confusion.
Les visiteurs égarés ravalent leurs points d'interrogation. T'as eu mal ? T'es recousue ? T'as vu comme il est bizarre ton bébé ?"

Et puis ça fait bête d'être triste en maillot de bain est le récit d'une fille qui avance vers l'âge adulte, le regard posé sur le quotidien qui l'entoure, les gens, les codes de conduite en société, mais il y a toujours un "couac", un "hic" qui vient ternir le plaisir.
Le livre est plutôt court, l'écriture assez légère et l'ensemble est amusant et …

Le premier miracle (2016) - Gilles Legardinier

"Il faisait nuit, un peu froid. D'ordinaire, M. Kuolong n'aimait pas attendre. Pourtant, ce soir-là, patienter le rendait presque heureux. Voilà bien longtemps que ce quinquagénaire mince au regard d'adolescent n'avait pas éprouvé cela. Surtout vis-à-vis de quelqu'un.
Au premier étage de sa résidence américaine, devant la baie du salon dominant son immense propriété, il scrutait le ciel. Ce dîner s'annonçait important. Essentiel même. Pour une fois, cela n'aurait rien de professionnel, bien au contraire. Il y voyait cependant davantage d'enjeux que lors de ses récentes prises de contrôle de compagnies électroniques. Ce soir, c'était sa part la plus intime qui espérait trouver un écho." 

Je pense savoir pourquoi mes parents m'ont offert Le premier miracle de Gilles Legardinier. Il y a quelque chose qui relève de l'imagerie bondienne dans la couverture. Cette femme en tailleur, pistolet à la main et cet homme en costume accoudé à son…

Récit

Tout sur le cinéma : Panorama des chefs d'œuvre et des techniques (2011)

Le programme est ambitieux. Tout sur le cinéma promet ce volumineux livre.

Grâce à un remarquable esprit de synthèse, il y parvient. De la Sortie de l'usine Lumière à Lyon (1895) à Un prophète (2009), des films de cape et d'épée des années 20 au cinéma français des années 2000, le livre entend parcourir toutes les périodes du cinéma, tous les genres et toutes les nationalités en mettant le focus sur les films les plus emblématiques.

Le travail effectué permet de se rendre compte que les films qu'on peut apprécier, aduler, même parmi ceux que l'on croit en marge, s'inscrivent dans un historique et participent à la constante évolution du septième art.

C'est passionnant, enrichissant. Il donne aussi, et surtout, très envie d'aborder certains genres que j'ai jusqu'ici plutôt écarté, par négligence, par rejet, en fonction d’à priori certainement un peu stupides.