Accéder au contenu principal

Renaud - album 2016


 Je n'imaginais pas un jour entendre un nouvel album de Renaud, de nouveaux textes, de nouvelles mélodies. Pour moi, Molly Malone - Balade irlandaise sorti en 2009 était la dernière livraison d'un artiste qui aura marqué la chanson française et accompagné quasiment toute ma vie.

Puis, contre toute attente, les rumeurs d'un nouveau disque apparaissent. D'abord sceptique, un titre et un clip sous la direction de Grand Corps Malade sont diffusés. Bien sûr, entendre et voir des nouveautés de ce gars que j'admire depuis l'âge de dix ans me touche immédiatement mais je crains un peu le résultat final à venir. L'album de 2009 était catastrophique et la voix de Renaud, depuis, ne semble pas s'être arrangée.

Ce nouvel album est pourtant nettement meilleur ; d'abord parce que Renaud ne se contente pas d'adapter des chansons étrangères, nous avons ici treize textes écrits de sa plume et mis en musique par divers musiciens. L'ombre des attentats de Paris planent au dessus de deux titres (J'ai embrassé un flic et Hyper cacher) mais on retrouve aussi le Renaud poète, notamment avec une chanson pour sa petite fille. C'est aussi le Renaud déprimé qui réapparait à travers La vie est moche et c'est trop court.

Je ne vais pas m'amuser à détailler une à une chaque chanson mais j'apprécie l'écoute de cet inespéré millésime 2016.

Au milieu des photos récentes du livret de l'album, surgissent des plus anciennes en compagnie de Coluche, de sa fille, où on le voit sourire. Le contraste avec les dernières où son visage est fermé est terrible. 

Mais non, la vie n'est pas moche et elle est trop courte que si on n'y prête pas attention. J'en sais quelque chose. Quelles que soient les circonstances, faisons en sorte de rester Toujours debout.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…