Accéder au contenu principal

The stranger (2015) - Harlan Coben

"Non, sa vie ne bascula pas dès les premières paroles de l'inconnu.
C'est ce qu'Adam Price se dit par la suite, mais il se mentait. Il avait su tout de suite, dès la première phrase, que c'en était fini de sa paisible existence d'homme marié et de père de famille. C'était une phrase toute simple pourtant, mais le ton entendu, empreint de sollicitude presque, lui fit comprendre que rien ne serait plus comme avant.
- Vous n'étiez pas obligé de rester avec elle, lui dit l'inconnu."  

La situation personnelle et professionnelle de Adam est plutôt confortable. Avocat, il est marié à Corinne qui lui a donné deux garçons. La seule préoccupation du couple est d'espérer que l'un de leurs fils sera pris dans l'équipe de foot du collège.

Un soir, dans un bar, un inconnu l'aborde pour lui affirmer que sa femme a simulé sa dernière grossesse, celle où elle avait fait une fausse couche. Puis, il quitte les lieux rapidement. Après avoir tenté d'en savoir plus auprès de Corinne, celle-ci disparait.

Le dernier livre de Harlan Coben que j'avais lu ne m'avait pas convaincu (cf. ICI). Celui-ci est meilleur. Facile à lire, il est assez intrigant pour avoir envie de connaître le fin mot de l'histoire : Corinne a t-elle réellement simulé cette grossesse ? Si c'est le cas, qu'en est-il des précédentes ? En effet, le soupçon est désormais permis quant aux deux précédentes. Et quel est le but recherché par l'inconnu ? De plus, si ses informations sont vraies, comment en a t-il eu connaissance ? Et inversement, si c'est faux, pourquoi joue t-il à cela avec lui ? Et bon sang, où est passée Corinne ?

Parallèlement à l'enquête que mène Adam pour retrouver sa femme, quelques passages font savoir que Adam n'est pas le seul à faire l'objet de révélations par l'inconnu. The stranger va d'interrogations en mystères pour toujours maintenir son suspense de façon cohérente.

Harlan Coben n'évite cependant pas à nous faire le coup de la surprise finale, un procédé qui peut irriter mais qui, dans le cas présent, reste en adéquation avec le récit. Il vient aussi donner un peu plus d'épaisseur au héros et lui apporter une face sombre qu'il n'avait pas jusque là.

Ce Coben fut donc divertissant à lire.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…