Accéder au contenu principal

Je n'ai pas pour habitude d'afficher mes opinions politiques 2 : Le retour

On aime fêter de façon marquante les anniversaires à chiffres ronds, à commencer par les siens, ses 20, 30, 40, 50 ans ; et si vous n'avez pas l'intention de faire quelque chose d'exceptionnel, quelqu'un s'en occupe ; Pour vous faire une surprise ; Vous êtes content ; Pour vous rendre compte quelques années plus tard que vous ne fréquentez même plus la moitié des invités présents ce jour là.
On aime aussi fêter certains événements historiques, de façon plus poussée lors de ces années considérées comme spéciales, on parle de commémoration pour les événements pas forcément joyeux : le bicentenaire de la révolution française, les 60 ans du débarquement du 6 juin 1944 et de l'armistice du 8 mai 1945, les 10 ans du 11 septembre 2001, les 40 ans des premiers pas de l'homme sur la lune le 16 juillet 1969, les 40 ans de mai 68, etc.

Le 20 septembre de cette année, ce sont les 20 ans de l'adoption du Traité de Maastricht par référendum français, ça se fête !
...
Non ?
...
M'enfin... le Traité qui nous a apporté paix, joie et prospérité dans toute l'Union européenne.

Mais si ! Souvenez-vous :

"Si le Traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance  économique plus forte, donc un emploi amélioré". (Valéry Giscard d'Estaing sur RTL le 30 juillet 1992).

"L'Europe ce sera plus d'emplois, plus de protection sociale et moins d'exclusion". (Martine Aubry à Béthune le 12 septembre 1992).

"Maastricht apporte aux dernières années de ce siècle une touche d'humanisme et de lumière qui contraste singulièrement avec les épreuves cruelles du passé". (Michel Sapin, Le Monde du 6 mai 1992).

"Maastricht constitue les trois clefs de l'avenir : La monnaie unique, ce sera moins de chômeurs et plus de prospérité ; la politique étrangère commune, ce sera moins d'impuissance et plus de sécurité ; et la citoyenneté, ce sera moins de bureaucratie et plus de démocratie" (Michel Rocard, Ouest-France du 27 août 1992).

Alors ? L'Union européenne, n'est ce pas le Paradis sur Terre ? Les grecs doivent apprécier, les portugais, les espagnols tout autant.

Toutes ces citations et bien d'autres sont regroupées par Jean-Pierre Chevènement dans Le bêtisier de Maastricht. On peut en lire d'autres sur son blog ICI (dont un délire de politique fiction signé BHL qui vaut son pesant d'euros) ainsi que sur le site internet du magazine Marianne ICI.

Le pire, c'est que tous ces bonimenteurs de la politique sont encore aujourd'hui en activité. Ce sont les mêmes qui veulent nous imposer, sans consultation référendaire cette fois, le Pacte budgétaire européen avec la bénédiction du Conseil Constitutionnel qui a décidé qu'il n'entrainait aucun transfert de souveraineté et donc qu'aucune modification de la Constitution de 1958 n'était nécessaire. C'est toujours du temps de gagné, en 1992, il avait fallu la modifier.

Pas de référendum parce que tout le monde sait que les votants s'opposeraient à ce texte comme ils se sont opposés au Traité instituant une constitution européenne en 2005.

La raison, elle est évidente : cette Union européenne là est un échec, la majorité des français en a conscience. Un sondage ifop de ce mois pour Le Figaro rapporte que 64% des sondés voteraient "NON" à Maastricht. Certes, ce n'est qu'un sondage mais le chiffre est éloquent. Et ce n'est pas le seul traduisant l'opposition plus forte que jamais des français au processus européen. Voir l'intégralité du sondage ICI.

Allez, un petit dernier pour la route : "Avec Maastricht, on rira beaucoup plus". (Bernard Kouchner, à Tours le 8 septembre 1992)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

Lone wolf (2006) - Linwood Barclay

"Ce mardi-là, pendant que nous déjeunons, Trixie Snelling semble préoccupée. Pour tuer le temps, elle me raconte qu'elle écume les boutiques de déguisements afin de se procurer une arête osseuse frontale et satisfaire un client qui aime être dominé par une Klingon.
- Dans la série Star Trek, il y avait bien ces deux nanas klingon et ce chauve qui était le commandant ? me demande Trixie, qui sait que je suis une sorte d'autorité en matière de science-fiction.
- Ouais. Lursa et B'Etor Duras Deux sœurs humanoïdes. Elles essayaient d'éliminer le chancelier Gowron du Haut Conseil klingon.
Je marque une pause avant d'ajouter :
- Elles aimaient le cuir et les décolletés pigeonnants.
- De ce côté-là, ça va, rétorque-t-elle avec un petit mouvement de tête qui m'indique que mes connaissances approfondies ne l'impressionnent pas.
Parfois, je me demande pourquoi le cerveau rejette des informations importantes pour ne retenir que des bêtises."

C'est une plongée …

.