Accéder au contenu principal

Men in black 3 (2012) - Barry Sonnenfeld

Il n'était pas évident que je me retrouve devant Men in black 3 au cinéma. Dans l'idéal, j'aimerais voir De rouille et d'os dont j'ai lu le livre d'origine de Craig Davidson il y a quelques années. Il m'avait fait forte impression mais ça n'est certainement pas très approprié à une sortie cinéma avec des enfants. De toute façon, ils ne savent même pas que ce film existe. Non, eux voulaient voir Les vacances de Ducobu et il était hors de question pour moi de me farcir ce truc dont j'avais déjà dû supporter le premier il y a quelques mois à la télévision. J'ai fait jouer mon de veto. Il a donc fallu trouver un compromis et personne ne s'est opposé à Men in black 3.


Il n'y a pas longtemps que j'ai entendu parler de la sortie de ce film et un troisième Men in black me paraissait plutôt inattendu. Si le premier sorti en 1997 avait été un succès public et critique, le deuxième, malgré son succès en salle l'année 2002, avait globalement déçu. De plus, pas mal d'années sont passées et faire la suite de deux films ancrés dans la mode des histoires d'extraterrestres lancée par la série X-Files dans les années 90 était à mon avis un peu risqué.

Je me souviens, quand j'avais eu connaissance de la mise en chantier du 1er opus, je m'attendais à un traitement sérieux du sujet. Selon plusieurs témoignages de citoyens américains, il existerait au Etat-Unis des hommes travaillant pour le gouvernement qui se rendraient au domicile de témoins de phénomènes OVNI et extraterrestres afin d'en savoir plus sur ce qu'ils ont vu ou les convaincre que ce qu'ils ont vu ne provient en rien d'une autre galaxie. Habillés en costumes sombres ou noirs, d'où leur surnom, ils utiliseraient comme véhicules des anciens modèles de Cadillacs... noires. Ils font partie des éléments qui nourrissent les thèses conspirationnistes dont sont tant friands les américains.

Je dois bien reconnaître que les sujets liés aux OVNI ont souvent attiré mon attention, à la fois amusé et intrigué par l'incroyable multitude de témoignages et documents en tous genres existants sur le sujet, des plus farfelus aux plus troublants. Lorsque j'ai découvert le clip de Will Smith interprétant la chanson du générique, il était évident que le ton allait être celui de la comédie plutôt que celui du thriller fantastique. Ici, les men in black sont des agents chargés dans le secret le plus total de réguler la présence extraterrestre sur terre.

Men in black 3 reste dans le même ton. Les agents J (Will Smith) et K (Tommy Lee Jones) sont toujours les personnages principaux. Un jour, alors que J arrive à l'agence, personne ne semble connaître l'existence de K. En réalité, un extraterrestre l'a éliminé dans le passé pour se venger de l'avoir arrêté et fait enfermé pendant plus de 40 ans. J se rend en 1969 pour sauver son ami. Mais pourquoi est-il le seul à se souvenir de lui ?

Nettement meilleur que le précédent, le film assure un amusant spectacle dans un format 3D honorable en se souciant peu des paradoxes temporels que les sujets sur les voyages dans le temps entraînent. En prime, Josh Brolin n'a aucun mal à jouer le rôle version plus jeune de Tommy Lee Jones.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…