Accéder au contenu principal

Walking dead - 24. Opportunités

D'un côté, les fondations de la nouvelle société se construisent peu à peu. Une foire est même sur le point d’être finalisée ; toute la population survivante s’attèle à ce qu'elle soit une réussite. De l'autre, les inquiétudes et les menaces persistent. Alpha, la femme qui dirige le groupe des chuchoteurs, ces humains qui déambulent recouverts de haillons et de peaux mortes à travers les routes, montre à Rick une immense horde de zombies que les chuchoteurs retiennent et qu'ils peuvent lâcher à tout moment.

Il s'agit d'une démonstration de force. Par la même occasion, Alpha fait savoir qu'elle a marqué une frontière entre leurs deux communautés et qu'il ne convient pas de la franchir. Rick découvrira que la frontière est constituée de piquets ornés des têtes coupées de proches de Rick dont le charismatique Ézéchiel. Les lecteurs de Walking dead pouvaient se douter que les chuchoteurs étaient des gens assez malsains, il me semble qu'en réalité, ils sont franchement cinglés.

Cela dit, si l'intérêt est à nouveau relancé, les recettes, fondamentalement, n'évoluent pas ou peu. Les survivants sympathiques sont encore confrontés à des survivants antipathiques ; et les morts vivants, malgré l'impressionnant groupe qui apparait dans les dernières pages, font de plus en plus de figuration. Ce n'est pas ennuyeux mais je crains que tout cela finisse par tourner sérieusement en rond.

Ce genre d'univers a été exploité jusqu'à la corde au cinéma mais c'est la première fois, du moins à ma connaissance qu'il fait l'objet d'un tel développement sur une période aussi longue avec des personnages récurrents ; et peut-être, les limites commencent à se faire sentir. En effet, il faut constamment relancer avec de nouvelles menaces qui viennent détruire ce qui se construit et ainsi de suite. 

De plus, il est normal que les morts-vivants soient de moins en moins présents. On ne peut pas être éternellement mort vivant (!) si les vrais vivants ont le fâcheux réflexe de trouver des moyens de leur échapper. Ainsi, l'essence même de ces comics, les zombies, est vouée à disparaitre d'elle même.

Actuellement, vingt-six volumes sont sortis en France et les débuts datent de 2003. Il serait sage que les auteurs prennent la voie de la conclusion pour finir Walking dead en beauté.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…