Accéder au contenu principal

Walking dead - 1. Passé décomposé

Depuis le temps qu'elle existe, cette série de comic books (2003 aux Etats-Unis avant son arrivée en France en 2007) et vu mon goût pour les histoires de zombies, il était évident que j'allais un de ces quatre matins en commencer la lecture (Message privé : merci Julien). Avec actuellement 21 volumes parus en France et 5 saisons de la série télévisée qui en est dérivée, je vais peut-être donner l'impression de découvrir l'eau chaude en chroniquant ce premier volume mais après tout, pourquoi pas ?

Après avoir pris une balle au cours d'une fusillade, Rick, policier de son Etat, se réveille dans sa chambre d'hôpital après plusieurs semaines de coma. Il découvre que le monde a bien changé, il est infesté de morts-vivants ; et comme dans tout bon récit du genre, les vivants leur servent de repas. Au gré de son avancée dans cet environnement hostile, il rejoindra un camp de survivants en dehors de la ville où plusieurs humains ont trouvé refuge et vivent au jour le jour.

Le début est similaire à l'excellent 28 days later où le personnage principal joué par Cillian Murphy se réveille aussi dans une chambre d'hôpital pour constater que le monde autour de lui  a sombré dans le chaos. Les survivants doivent échapper non pas à des zombies mais à des contaminés qui ont perdu toute raison ; l'un des meilleurs films du genre.

L'ensemble est en noir et blanc, ce qui est un peu dommage, j'aurais aimé profiter des effets sanglants et des horreurs qui ponctuent régulièrement l'histoire. Néanmoins, ce noir et blanc est un choix artistique qui colle bien à l'ambiance post-apocalyptique et ajoute de la gravité à la situation, un peu à la manière du film Night of the living dead qui est aussi en noir et blanc.

L'histoire est intéressante et les personnages bénéficient de caractéristiques plutôt élaborées pour ce genre d'univers. Tout cela est donc de bon augure pour les volumes suivants et promet des développements intéressants si les auteurs se donnent les moyens de garantir le niveau qu'ils laissent envisager.


Commentaires

  1. Dans le meme genre de BD et en Français, il y a la série d oliver Peru: zombies. éditions soleil:
    Le tome 1: Divine comédie & le Tome 3 Précis de décomposition sont excellents

    RépondreSupprimer
  2. Je suis allé voir un peu sur internet les BD que tu indiques, ça a l'air pas mal en effet

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

.

Lone wolf (2006) - Linwood Barclay

"Ce mardi-là, pendant que nous déjeunons, Trixie Snelling semble préoccupée. Pour tuer le temps, elle me raconte qu'elle écume les boutiques de déguisements afin de se procurer une arête osseuse frontale et satisfaire un client qui aime être dominé par une Klingon.
- Dans la série Star Trek, il y avait bien ces deux nanas klingon et ce chauve qui était le commandant ? me demande Trixie, qui sait que je suis une sorte d'autorité en matière de science-fiction.
- Ouais. Lursa et B'Etor Duras Deux sœurs humanoïdes. Elles essayaient d'éliminer le chancelier Gowron du Haut Conseil klingon.
Je marque une pause avant d'ajouter :
- Elles aimaient le cuir et les décolletés pigeonnants.
- De ce côté-là, ça va, rétorque-t-elle avec un petit mouvement de tête qui m'indique que mes connaissances approfondies ne l'impressionnent pas.
Parfois, je me demande pourquoi le cerveau rejette des informations importantes pour ne retenir que des bêtises."

C'est une plongée …