Accéder au contenu principal

Taboo (2012) - Casey Hill

Avant-propos : Casey Hill, nous apprend la présentation incluse dans le livre, est le pseudonyme utilisé par un couple de Dublin, Kevin et Melissa Hill. Il s'agit donc d'un thriller écrit à quatre mains. La configuration, si elle n'est pas isolée, est assez peu courante, du moins me semble t-il. Elle méritait donc d'être signalée en début de billet.

"Prologue
Baie de San Francisco, Californie

- Allez, Reilly, je suis sûre que t'es pas cap !
- Jess, oublie. Je ne le ferai pas, d'accord ?
Reilly traînait des pieds en rentrant de l’école. Sa jeune sœur sautillait devant elle, ses nattes blondes soyeuses se soulevant à quhaque pas. Reilly détestait aller chercher sa sœur à l’école. Toutes ses amies pouvaient se rendre au centre commercial, mais pas elle. Elle devait récupérer Jess, la ramener à la maison, lui donner son goûter et s’assurer qu’elle fasse bien ses devoirs.
- Papa t'a déjà dit de ne pas t'approcher de lui.
A vingt mètres devant elle, un vieux monsieur s'affairait à ratisser les feuilles mortes dans son jardin. Vêtu d'une chemise en flanelle et d'une salopette sale, il avait le dos voûté, des cheveux fins argentés, et ses deux grosses mains noueuses agrippaient solidement le manche du râteau. C'était l'automne, les feuilles tombaient des arbres, et le soleil se couchait chaque jour un peu plus tôt.
- Allez, dis-lui quelque chose, lança Jess en direction de Reilly, ses yeux bleu clair pétillants de malice.
- Qu'est-ce que je viens de te dire ? On ne doit pas parler à cet homme." 

Reilly Steel, une experte de la police scientifique qui a quitté le FBI pour rejoindre la capitale irlandaise, la terre de ses origines familiales, est confrontée à un tueur en série alors qu'elle aspirait à un peu de calme et de sérénité. En effet, Reilly Steel semble trainer un lourd passé familial. Assez rapidement, il apparait que le tueur la connait...

Taboo repose sur des personnages et des situations assez classiques. Nous avons même droit au personnage du mentor, un certain Daniel Forrest qui fut un professeur influent et proche de l'enquêtrice. Malgré ce qui peut apparaitre comme étant des poncifs, j'ai apprécié la lecture de ce thriller du début à la fin. L'intrigue est suffisamment bien construite et ordonnée pour être suivie sans ennui. De surcroit, elle est assez courte et va donc droit à l'essentiel. Un gage d'efficacité.

Les meurtres sont mis en scène en fonction des théories de Freud sur les tabous. En fait, j'ignore complètement ce qu'a bien pu écrire le fondateur de la psychanalyse au sujet des tabous mais les motivations du meurtrier ne sont pas plus idiotes que d'autres qui ont pu inspirer d'autres auteurs ou des  scénaristes de cinéma. D'ailleurs, à la lecture, j'ai pensé à Seven, le terrible film de David Fincher dont les scènes de meurtres sont établies en fonction des sept péchés capitaux.

Pour conclure, Taboo, s'il ne sort pas des sentiers battus, se lit facilement et sans ennui. Le couple d'auteurs a un style plutôt accrocheur, direct, qui sait rester dans la droite ligne de l'intrigue qu'ils ont élaborée.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…