Accéder au contenu principal

Creature from the black lagoon (1954) - Jack Arnold

Creature from the black lagoon est la cerise sur le gâteau du coffret Blu-ray Universal classic monsters. Pour la première fois, j'ai enfin pu voir dans des conditions optimales ce classique de l'épouvante depuis que je l'ai découvert au moment de sa diffusion le 19 octobre 1982 dans le cadre de La dernière séance, la célèbre émission d'Eddy Mitchell (ne voyez pas ici la manifestation d'une mémoire prodigieuse, il faut juste remercier Wikipedia, l'information est donnée sur la page concernant le film ICI). Hélas, la télévision familiale étant en noir et blanc à l'époque, je n'ai pas pu bénéficier du relief de la version anaglyphe diffusée ce soir là. Beaucoup plus tard, j'ai redécouvert le film mais en me contentant de la version plate du DVD sorti il y a quelques années.

Et enfin, la version 3D est devenue disponible grâce au coffret précité (le film est bien sûr aussi visible en 2D sur le même disque). 

Dans une version évidemment restaurée, le film offre une 3D surprenante avec de jolies profondeurs et des effets de jaillissement assez saisissants. L'ayant regardé dans la pénombre, il m'a même semblé parfois que des objets au premier plan se trouvaient dans mon salon. Creature from the black lagoon, malgré ses soixante ans, n'a rien à envier aux productions tridimensionnelles actuelles ; à part la couleur peut-être... et encore, le noir et blanc peut s'avérer charmant. Je pense notamment à cette séquence où Kay Lawrence (Julia Adams) nage à la surface de l'eau, suivie par la créature qui se trouve dans les profondeurs du lac et qui peu à peu remonte vers elle en nageant. Le passage se transforme alors en un ballet aquatique plutôt érotique, du moins autant que peut l'être un film américain produit dans les années 50.

Concernant le scénario, celui-ci est assez simple, un peu redondant même mais il contient des considérations écologistes remarquables pour l'époque où il a été réalisé. L'homme est ici dépeint comme un destructeur de la nature dans le seul but de devenir célèbre en ramenant mort ou vif un être inconnu du monde.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…