Accéder au contenu principal

The avengers (2012) - Joss Whedon


La 3D est peut-être sur le point de sauver le cinéma d'action des insupportables montages épileptiques qui l'avaient envahi depuis plusieurs années. En effet, j'imagine que regarder un film en 3D rempli de plans qui ne font que quelques centièmes de secondes aurait de quoi donner d'énormes maux de tête ou pire, la gerbe. Ainsi, les réalisateurs et monteurs de films à grand spectacle sont obligés de revenir à un style visuel plus classique, pour le bonheur des spectateurs... et du mien. Je me souviens par exemple du montage ultra "cut" de The Bourne supremacy qui m'avait plutôt agacé. Les films de Michael Bay en sont coutumiers et son Transformers : Revenge of the fallen en est le plus marquant. Le phénomène a pris tellement d'ampleur que le dernier James Bond, Quantum of solace, était passé à ce type de montage. Ce genre de procédé m'a toujours donné l'impression d'une solution de facilité plutôt que de prendre le temps de livrer un travail cohérent et élaboré.

L'arrivée et la progression de la 3D ces dernières années a, semble t-il, changé la donne pour ce type de cinéma. Je ne l'ai pas vérifié moi-même mais j'ai lu à plusieurs reprises que pour le 3ème volet de Transformers qui est en 3D, Michael Bay avait mis un frein à la rapidité des plans. C'est aussi ce que j'ai pu constater avec The avengers, le dernier film en date de super-héros et qui cartonne depuis sa sortie. La 3D est agréable et l'action parfaitement lisible et compréhensible grâce à un montage réfléchi. Ce n'était pourtant pas évident tant le film regorge d'action et de moments qui en mettent plein la vue et aurait pu ainsi se retrouver rempli de plans expéditifs.

Un peu long au démarrage, il faut que chaque personnage ait sa séquence avant qu'ils ne soient tous regroupés par Nick Fury pour combattre ensemble Loki, frère de Thor et son armée de méchants extraterrestres. Le risque était de voir les personnages réduits à leur plus simple fonction et c'est ce qui s'est un peu passé. Iron Man est le dandy richissime ironique et désabusé, Hulk le gros balèze colérique, Thor le Dieu nordique psychorigide et Captain America le soldat droit dans ses bottes. Mais on peut répliquer que chacun d'eux a eu son film de présentation et même deux pour Iron Man. De ce fait, n'ayant pas eu leur propre adaptation, Hawkeye et Black Widow peuvent paraître manquer de consistance.

Cependant, il faut l'admettre, le film n'a pas pour ambition de nous plonger dans l'âme des super-héros mais d'offrir un spectacle léger et divertissant. On n'est pas chez Christopher Nolan et son Batman sombre et torturé. L'ensemble manque alors un peu d'âme et parfois, on est à la limite du ridicule. Le costume de combat de Loki fait de lui un personnage qui semble sortir tout droit d'un épisode de X-Or ou des Power Rangers.

La bataille en plein New-York où tout est prétexte à défoncer véhicules, routes, murs et buildings a quelque chose d'assez jubilatoire, un plaisir de gamin qui s'amuse à casser les constructions en lego qu'il a patiemment élaborées... ainsi qu'un côté 11 septembre 2001.


Commentaires

  1. oui tu as raison un peu long à se mettre en place, mais j ai quand meme bien aimé ce film. Ça reste un bon divertissement, meme si les vengeurs n est pas mon équipe de super héros préférée.
    Je reste quand meme admiratif para rapport à ce film, dans la mesure où il les studios ont du faire des navets: Thor, CA afin de pouvoir faire celui-ci.
    Un avengers 2 est en route, car si tu as vu la fin Thanos apparait pret à faire chier nos super heros. Vont ils adapter sur les écrans l excellente saga du cube cosmique?...

    Bigbil

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Nico !

      Content de te voir ici, comment ça va à Madrid ?

      Je n'ai pas vu Thor mais Captain America navet, je ne suis pas d'accord avec toi. Je l'ai trouvé sympa. Après, je ne suis pas aussi spécialiste que toi sur les BD, peut-être as tu un autre regard sur Captain america.

      Quant à la fin de The avengers, oui, il y aura une suite. En plus, comme le film explose le nombre d'entrées, il n'y aura aucun doute. J'ai fait quelques recherches pour savoir quel était ce personnage dans la toute dernière séquence. Il semble bien qu'il s'agisse de Thanos.

      A bientôt Nic.

      Séb

      Supprimer
  2. I found this post quite interesting how ever i found related article on (comicbookmovie) and you guys are always made some genuine elements and how ever i likes the avenger series and from the long time and its good to be here that is another part is now going to be released shortly on this may and i an so excite about to enjoy this by Watch Avengers Age of Ultron Online and can anybody here can provide the best source to enjoy this movie all series...!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

War for the planet of the apes (2017) - Matt Reeves

Le premier film de 2011 était très bon, le deuxième s'est révélé être une déception, celui-ci ne m'a pas franchement convaincu. Les premières minutes m'ont mis en confiance mais le soufflé est assez vite retombé.
Nous parlons de guerre entre les humains et les singes pour la domination de la terre mais aucun enjeu planétaire ne nous est illustré. Du début à la fin, nous restons dans un périmètre restreint où Woody Harrelson joue les Marlon Brando du pauvre dans Apocalypse now et où le spectateur est barbé par une jeune fille qui passe son temps à donner de l'eau à des singes emprisonnés.
Il y a bien des tentatives de développements scénaristiques, les humains qui peu à peu perdent leur humanité alors que les singes font de plus en plus preuve d'empathie, mais c'est nettement insuffisant. On se réveille un peu à la fin où un combat s'engage, militaires contre simiens. C'est trop court, voilà le générique de fin.
La 3D est plutôt bonne.

Le premier miracle (2016) - Gilles Legardinier

"Il faisait nuit, un peu froid. D'ordinaire, M. Kuolong n'aimait pas attendre. Pourtant, ce soir-là, patienter le rendait presque heureux. Voilà bien longtemps que ce quinquagénaire mince au regard d'adolescent n'avait pas éprouvé cela. Surtout vis-à-vis de quelqu'un.
Au premier étage de sa résidence américaine, devant la baie du salon dominant son immense propriété, il scrutait le ciel. Ce dîner s'annonçait important. Essentiel même. Pour une fois, cela n'aurait rien de professionnel, bien au contraire. Il y voyait cependant davantage d'enjeux que lors de ses récentes prises de contrôle de compagnies électroniques. Ce soir, c'était sa part la plus intime qui espérait trouver un écho." 

Je pense savoir pourquoi mes parents m'ont offert Le premier miracle de Gilles Legardinier. Il y a quelque chose qui relève de l'imagerie bondienne dans la couverture. Cette femme en tailleur, pistolet à la main et cet homme en costume accoudé à son…

Top Gear : 50 years of Bond cars (2012) - Phil Churchward

En 2012, pour les cinquante années de vie cinématographique de James Bond 007, les émissions et les sujets se sont multipliés dans les médias papiers et audiovisuels. L'émission de télévision anglaise Top gear consacrée aux voitures et au sport automobile avait réalisé un numéro à propos des véhicules de James Bond et avait retenu mon attention.

Bien sûr, il fut question de l'Aston-Martin DB V de Goldfinger et de la Lotus Esprit de The spy who loved me mais également de la Bentley que Ian Fleming lui avait attribué dans ses romans d'espionnage et d'aventures. Si Richard Hammond, le présentateur, ne manquait pas d'éloges vis-à-vis des véhicules prestigieux que l'espion avait pu conduire, il n'hésitait pas à fustiger la période BMW dont il qualifiait la Z3 de voiture de garçon coiffeur ; c'est un peu vrai, il faut l'admettre.

Parsemée d'entretiens avec Roger Moore, Guy Hamilton et des cascadeurs généreux en anecdotes de tournages, la deuxième par…