Accéder au contenu principal

La locataire (2011) - Antti Jokinen

"Nanar abyssal" pour Studio Ciné Live, "Ennuyeux, inutile et prévisible" pour Mad Movies, la presse n'est pas tendre avec la véritable première production de la mythique HAMMER FILMS récemment ressuscitée. "The resident" d'un certain Antti Jokinen dont c'est le premier film ne mérite pourtant pas toutes les mauvaises critiques qu'on peut lire à son sujet.

Le point fort réside (ah! ah!) dans la mise en scène. La quasi totalité de l'histoire se déroule dans des décors intérieurs qui sont plutôt bien exploités, principalement l'appartement de la locataire à la fois charmant et intrigant. La base de l'intrigue en elle-même est plutôt intéressante même si c'est du déjà-vu. Ici, c'est Juliet (Hilary Swank) qui trouve un très bel appartement à louer à un prix défiant toute concurrence et en prime, Max le propriétaire (Jeffrey Dean Morgan) a tout pour la séduire. Rapidement, elle se sent de moins en moins seule dans son grand appartement...

On a là les éléments de base pour un sympathique thriller de série B. Malheureusement, à la moitié du métrage, l'identité de l'individu qui la surveille est révélée grossièrement tuant tout suspense. Pourtant, il n'y avait pas 36 possibilités, c'était soit l'ex de Juliet (Lee Pace), le propriétaire ou son grand-père qui vit dans l'immeuble (Christopher Lee toujours aussi charismatique). En même temps, le film ne laissait pas une très grande place au doute.

Il ne reste plus au spectateur qu'à attendre bien tranquillement la fin en ayant de plus en plus le sentiment puis la certitude d'assister à un ersatz de "Psycho" (Psychose) pas désagréable en soi mais sans surprise.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…