Accéder au contenu principal

Bad taste (1987) - Peter Jackson


"Un film de Peter Jackson le réalisateur du Seigneur des anneaux", voilà ce qu'on peut lire sur la boite du DVD sorti en 2006 de Bad taste. Si Peter Jackson est bien le réalisateur des deux films, je n'ai pu que m'amuser devant l'affirmation opportuniste insérée ici car les deux longs métrages n'ont rien en commun si ce n'est, effectivement, d'avoir le même metteur en scène.

Quelques années auparavant, la trilogie The lord of the rings avait fait un carton en salle, et visiblement, le distributeur de Bad taste entendait en profiter pour vendre quelques galettes. Personnellement, j'étais ravi de voir le premier film de Peter Jackson en DVD car depuis sa sortie dans les années quatre vingts, j'admire son thème parfaitement idiot, sa mise en scène outrancière, son humour potache et cradingue, ses délires gores, et tout cela fait dans un total amateurisme avec une bande de copains.

Des extraterrestres carnivores ont décimé la population d'une ville côtière de Nouvelle-Zélande dans le but d'alimenter en viande humaine leur chaîne de fast food intergalactique. Un commando de bras cassés est envoyé pour mettre fin à leur carnage. A partir de là, tous les délires comiques et gores sont possibles.

Du représentant de commerce destiné à être cuit dans une marmite remplie de bouillon de légume au rituel du partage de vomi dans un bocal par les extraterrestres, le chef du commando qui doit constamment remettre un bout de cervelle dans son crâne afin de retrouver des fonctions motrices cohérentes, le mouton explosé à la roquette, les tripes qui giclent et plein d'autres moments de même "bon goût", aujourd'hui encore, Bad taste me fait mourir de rire de ce même plaisir régressif depuis sa découverte alors que je n'étais qu'un gamin de treize ans.

J'imagine assez bien les têtes de stupéfaction de ceux qui ont découvert ce film assez peu connu finalement, uniquement attirés par la présentation du DVD : "Un film de Peter Jackson le réalisateur du Seigneur des anneaux". J'en ris encore.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

.

Lone wolf (2006) - Linwood Barclay

"Ce mardi-là, pendant que nous déjeunons, Trixie Snelling semble préoccupée. Pour tuer le temps, elle me raconte qu'elle écume les boutiques de déguisements afin de se procurer une arête osseuse frontale et satisfaire un client qui aime être dominé par une Klingon.
- Dans la série Star Trek, il y avait bien ces deux nanas klingon et ce chauve qui était le commandant ? me demande Trixie, qui sait que je suis une sorte d'autorité en matière de science-fiction.
- Ouais. Lursa et B'Etor Duras Deux sœurs humanoïdes. Elles essayaient d'éliminer le chancelier Gowron du Haut Conseil klingon.
Je marque une pause avant d'ajouter :
- Elles aimaient le cuir et les décolletés pigeonnants.
- De ce côté-là, ça va, rétorque-t-elle avec un petit mouvement de tête qui m'indique que mes connaissances approfondies ne l'impressionnent pas.
Parfois, je me demande pourquoi le cerveau rejette des informations importantes pour ne retenir que des bêtises."

C'est une plongée …