Accéder au contenu principal

La maison de Gaspard a deux ans d'existence

... Et 10 jours.

C'est bien moi ça, ouvrir un blog un 25 juillet, en pleine période estivale et à chaque anniversaire être indisponible pour cause de vacances. Le 25 juillet de l'année dernière, j'étais en Savoie et cette année, j'étais dans la Loire Atlantique, à Bourgneuf-en-Retz à quelques kilomètres de Pornic. Alors entre la piscine, les marais salants et les balades en bord de mer, je n'ai pas eu très envie de me prendre la tête à tenter de mettre en ligne un article via la tablette numérique d'autant plus que le débit internet était catastrophique. 

Aussi, j'ai préféré me plonger dans diverses lectures. Pour ces 15 jours, ce fût The man with the golden gun de Ian Fleming, l'essai Il superuomo di massa (De Superman au surhomme, édition de 1993) de Umberto Eco, Alex de Pierre Lemaitre ainsi que les tomes 1 et 2 de la bande dessinée Il était une fois en France de Fabien Nury et Sylvain Vallée.

J'ai aussi pris conscience pendant ces vacances que, définitivement, j'abhorre les tongs, je ne supporte plus d'entendre ces "flap flap" caractéristiques que font les touristes qui déambulent avec ces abominations esthétiques. En plus, à voir leurs mines pleine de satisfaction béate qu'ils font en marchant, il faut croire qu'ils sont heureux d'entendre le claquement de la tong sur le plat de leurs pieds. Beurk...

Cela dit, comme l'année dernière, j'ai noté les statistiques du mois à la date du 25 juillet. Les 10 articles les plus lus sont : Nevermind - nirvana - 20 ans plus tard (7272 vues), Mon 11 septembre 2001 (4212), Les bronzés (1978) - Patrice Leconte (3371), Casino Royale (1953) - Ian Fleming (876), Le père Noël est une ordure (1982) - Jean-Marie Poiré (636), Le Touquet - British Week : Week-end James Bond des 8 et 9 octobre 2011 (476), Total Recall (1990) - Paul Verhoeven (474), La guerre des boutons (1962) - Yves Robert (417), A cause d'elles (2011) - Alain Souchon (416), Goldfinger (1959) - Ian Fleming (331).

Le nombre de pages vues pour le dernier mois est de 1568, ce qui donne un total depuis le début du blog de 40958 pages vues. La 1ère année, La maison de Gaspard totalisait 15450 pages vues et pour cette deuxième 25508, ce qui représente une hausse de 65,1%.

A plus.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

.

Moonraker (1955) - Ian Fleming

"Les deux "calibre 38" grondèrent simultanément. Le bruit des détonations se répercuta plusieurs fois entre les murs de la pièce souterraine, puis tout retomba dans le silence. James Bond regarda la fumée provenant des deux extrémités de la salle se faire aspirer par le ventilateur installé au centre. Il fit basculer le barillet de son Colt Detective Special et attendit, le canon pointé en terre, tandis que l'instructeur franchissait les vingt pas qui les séparaient, dans la pénombre du stand. L'inspecteur avait un large sourire. - Je ne peux pas y croire, fit Bond, mais j'ai bien l'impression que je vous ai eu, cette fois. L'instructeur arriva près de lui. - Vous m'avez en effet envoyé à l'hôpital, mais vous, vous êtes mort, commandant, dit-il."
Dès 1953, Ian Fleming a méthodiquement livré chaque année à son éditeur un nouvel ouvrage mettant en scène James Bond 007, le personnage qu'il a créé. Dans sa vie, l'auteur luttait contre l&…

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…