Accéder au contenu principal

Puss in boots (2011) - Chris Miller

Puss in boots est le genre de film qui ne vous fait pas regretter l'achat de matériel 3D. Visuellement, c'est du bonheur. L'animation ainsi que le format tridimensionnel sont vraiment très agréables pendant toute la durée du métrage. Plusieurs passages mettent ainsi en avant les possibilités graphiques à disposition notamment une séquence très réussie de "battle danse" entre le chat potté et sa rivale féminine Kitty "Pattes de velours".

Le plaisir est d'autant plus agréable que l'aventure qui est proposée, si elle s'adresse à toute la famille, évite l'infantilisme et la recherche systématique de gags en toutes situations. J'ai toujours trouvé regrettable que dans certains dessins animés, les scénaristes cherchent à y intégrer le plus de blagues possibles au détriment bien souvent du récit et de sa progression. Ce n'est pas le cas avec Puss in boots et c'est appréciable.

Issu de l'univers parodique des contes (il apparait dès Shrek 2), le chat potté est une sorte de Zorro félin dont les péripéties dans un Mexique du XIXème siècle vont le pousser à rechercher des haricots magiques qui le mèneront en compagnie de l'oeuf Humpty Dumpty au royaume des géants où vit l'oie aux oeufs d'or. On reste donc dans une ambiance proche des contes de fées où les classiques ingrédients, quêtes, amour, amitiés et trahisons rythment le film. Humpty Dumpty est d'ailleurs à l'origine un personnage de comptine.

On peut aussi s'amuser à repérer les références à d'autres films et univers et la première est sans aucun doute Antonio Banderas qui double le personnage principal dans la version originale. En effet, comme je le disais, le chat potté est une sorte de Zorro, un héros que l'acteur espagnol a interprété à deux reprises dans The mask of Zorro et The legend of Zorro. Mais on peut remarquer plus étonnamment ici Fight club, là Godzilla et King Kong et encore quelques autres sans que ça se transforme pour autant au jeu de "trouve toutes les références qui sont cachées".

La bande originale de Henry Jackman est inspirée des rythmes et sonorités mexicaines et espagnoles et on a même l'agréable surprise d'y entendre l'excellent duo originaire de Mexico Rodrigo y Gabriela.

Le blu-ray offre une aventure inédite du chat à travers un court métrage de 13 minutes : The three diablos. Le personnage est engagé pour faire parler trois sympathiques chatons qui croupissent dans un cachot et qui savent où se trouvent le chuchoteur qui a dérobé un important bijou d'une reine. Les trois diablos, ce sont évidemment les chatons en question. Amusant court métrage à défaut d'être franchement drôle.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Vertige (2011) - Franck Thilliez

J'ai découvert Franck Thilliez il y a quelques années avec La chambre des morts, polar que j'avais apprécié lire. Plus tard, j'ai lu Train d'enfer pour ange rouge, thriller plutôt bien construit qui plonge le lecteur dans un univers qui se montre de plus en plus effrayant. J'ai achevé la lecture de Vertige récemment, son avant dernier livre qui me fait dire que l'auteur s'est amélioré entre ses premières œuvres et celle-ci ; Avec toujours ce goût pour les descriptions de scènes et situations morbides.
Jonathan Touvier se réveille au fond d'une grotte glacée. Il est attaché au poignet par une chaîne qui restreint considérablement son champs de déplacement. Il y a son chien aussi, endormi et qui ne tardera pas à sortir du sommeil dans lequel il a été plongé. Deux autres hommes aussi se réveillent dans le même lieu : Farid, qui lui est enchaîné à la cheville et Michel, libre de ses mouvements mais qui a un masque de fer fixé autour de la tête. Par une let…

Lone wolf (2006) - Linwood Barclay

"Ce mardi-là, pendant que nous déjeunons, Trixie Snelling semble préoccupée. Pour tuer le temps, elle me raconte qu'elle écume les boutiques de déguisements afin de se procurer une arête osseuse frontale et satisfaire un client qui aime être dominé par une Klingon.
- Dans la série Star Trek, il y avait bien ces deux nanas klingon et ce chauve qui était le commandant ? me demande Trixie, qui sait que je suis une sorte d'autorité en matière de science-fiction.
- Ouais. Lursa et B'Etor Duras Deux sœurs humanoïdes. Elles essayaient d'éliminer le chancelier Gowron du Haut Conseil klingon.
Je marque une pause avant d'ajouter :
- Elles aimaient le cuir et les décolletés pigeonnants.
- De ce côté-là, ça va, rétorque-t-elle avec un petit mouvement de tête qui m'indique que mes connaissances approfondies ne l'impressionnent pas.
Parfois, je me demande pourquoi le cerveau rejette des informations importantes pour ne retenir que des bêtises."

C'est une plongée …

La maison de Gaspard ferme ses portes

Je me souviens parfaitement de la première fois que j'ai vu Gaspard. Il jouait dans un box avec son frère chez l'éleveur où je m'étais rendu avec l'intention d'acquérir un chien. En entrant dans le hangar où se trouvaient les box, il a arrêté de jouer et s'est assis devant la porte grillagée en me regardant. J'ai su immédiatement que je repartirais avec lui. Il avait trois mois et demi.
Chiot, il a fait quelques conneries. Il a bouffé un mur, déchiqueté un livre mais ce n'est rien par rapport à la joie qu'il a apporté pendant toutes ces années. A de nombreuses reprises, il m'a accompagné en randonnée en montagne dans les Alpes et dans les Pyrénées. Il restait toujours à vue d’œil et attendait assis quand il ne me voyait plus.
Un jour, dans la résidence où j'habitais et alors que je revenais de balade avec lui, un rottweiler a foncé sur moi. Gaspard n'a pas hésité à se placer devant moi et à se battre frontalement avec ce chien ; alors q…