Accéder au contenu principal

Puss in boots (2011) - Chris Miller

Puss in boots est le genre de film qui ne vous fait pas regretter l'achat de matériel 3D. Visuellement, c'est du bonheur. L'animation ainsi que le format tridimensionnel sont vraiment très agréables pendant toute la durée du métrage. Plusieurs passages mettent ainsi en avant les possibilités graphiques à disposition notamment une séquence très réussie de "battle danse" entre le chat potté et sa rivale féminine Kitty "Pattes de velours".

Le plaisir est d'autant plus agréable que l'aventure qui est proposée, si elle s'adresse à toute la famille, évite l'infantilisme et la recherche systématique de gags en toutes situations. J'ai toujours trouvé regrettable que dans certains dessins animés, les scénaristes cherchent à y intégrer le plus de blagues possibles au détriment bien souvent du récit et de sa progression. Ce n'est pas le cas avec Puss in boots et c'est appréciable.

Issu de l'univers parodique des contes (il apparait dès Shrek 2), le chat potté est une sorte de Zorro félin dont les péripéties dans un Mexique du XIXème siècle vont le pousser à rechercher des haricots magiques qui le mèneront en compagnie de l'oeuf Humpty Dumpty au royaume des géants où vit l'oie aux oeufs d'or. On reste donc dans une ambiance proche des contes de fées où les classiques ingrédients, quêtes, amour, amitiés et trahisons rythment le film. Humpty Dumpty est d'ailleurs à l'origine un personnage de comptine.

On peut aussi s'amuser à repérer les références à d'autres films et univers et la première est sans aucun doute Antonio Banderas qui double le personnage principal dans la version originale. En effet, comme je le disais, le chat potté est une sorte de Zorro, un héros que l'acteur espagnol a interprété à deux reprises dans The mask of Zorro et The legend of Zorro. Mais on peut remarquer plus étonnamment ici Fight club, là Godzilla et King Kong et encore quelques autres sans que ça se transforme pour autant au jeu de "trouve toutes les références qui sont cachées".

La bande originale de Henry Jackman est inspirée des rythmes et sonorités mexicaines et espagnoles et on a même l'agréable surprise d'y entendre l'excellent duo originaire de Mexico Rodrigo y Gabriela.

Le blu-ray offre une aventure inédite du chat à travers un court métrage de 13 minutes : The three diablos. Le personnage est engagé pour faire parler trois sympathiques chatons qui croupissent dans un cachot et qui savent où se trouvent le chuchoteur qui a dérobé un important bijou d'une reine. Les trois diablos, ce sont évidemment les chatons en question. Amusant court métrage à défaut d'être franchement drôle.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le père Noël est une ordure (1982) - Jean-Marie Poiré

L'année dernière, à l'approche de Noël, j'avais choisi de chroniquer The Polar express, que je venais de découvrir en Blu-ray 3D. Pour 2012, changement de registre puisque j'ai opté pour Le père Noël est une ordure. J'ai souvent entendu les gens affirmer qu'ils préféraient la pièce de théâtre, personnellement je préfère le film. En effet, on trouve des ajouts de personnages, de situations et de dialogues dans le film qui sont aussi drôles que l'ensemble des éléments provenant directement de la pièce.
En arrivant pour leur permanence du réveillon de Noël, les bénévoles de l'association SOS détresse amitié n'ont aucune idée de la nuit agitée qu'ils vont vivre. Les catastrophes vont s'enchaîner les unes après les autres jusqu'au petit matin.
Ils étaient drôles les membres de l'équipe du Splendid (Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Josiane Balasko, etc.), il y a 30 ans. Ils étaient jeunes, neufs et apportaient un souffle nouveau en dépou…

Kokuriko zaka kara (2011) - Goro Miyazaki

"Les dessins animés japonais qui sont exécrables, qui sont terribles". Cette affirmation est de Ségolène Royal, formulée au cours de l'émission Midi 2 (extrait visible sur le site de l'ina ICI) en 1988 alors qu'elle venait défendre un amendement législatif pour la protection des enfants concernant la violence dans les programmes de télévision. Il y aurait beaucoup à dire sur le conservatisme, la condescendance, les préjugés et même une certaine forme de populisme qui l'animent pendant ce moment mais j'en resterai au sujet qui m'intéresse de développer ici, à savoir ces fameux dessins animés japonais. Elle a continué en 1989 dans un livre, Le ras-le-bol des bébés zappeurs, où elle s'en prend toujours à ces dessins animés japonais où elle n'y voit que la pire expression de la violence au sein d'histoires minimalistes et forcément la cause de tous les maux qui traumatisent la jeunesse française. Les politiques ne sont jamais responsables de …

Les bronzés 3 : Amis pour la vie (2006) - Patrice Leconte

Quand j'ai posté un court article à propos de la comédie Les bronzés le 20 août 2012, j'étais loin de m'imaginer qu'il allait connaître le succès qu'il connait encore aujourd'hui. Au dernier rapport mensuel de statistiques fait le 25 mai dernier, il était 3ème des 10 articles les plus lus de mon blog. Depuis un moment, il est lu 15 à 20 fois par jour. Pourtant, ce n'est pas ce que j'ai écrit de plus intéressant et il y a évidemment des films nettement plus intéressants même dans le seul registre de la comédie. Seulement voilà, c'était l'été et Les bronzés est devenu un classique de la comédie estivale que j'avais revu pour l'occasion, toujours avec le même amusement. J'aime bien voir et revoir des films à la période de l'année dans laquelle ils s'inscrivent.

Je dois bien l'avouer, c'est dans l'idée de réitérer le même succès de lecture que j'ai posté un autre article sur la suite Les bronzés font du ski en pé…